La bio sur les étals des marchés    

 

Si la grande distribution développe des rayons entièrement dédiés aux produits issus de l’agriculture biologique, les marchés aussi disposent d’étals labellisés. Entre deux stands de produits traditionnels – ou sur des marchés 100% bio – label AB et logo de l’Union européenne se font remarquer. Pistes d’explications.


Partager


Des marché 100% bio ont été créés_MtonMarché

De marginal à phénomène de mode, le produit issu de l’agriculture biologique s’invite, aujourd’hui, régulièrement et durablement (?) dans nos assiettes. Selon l’Agence BIO, la part des Français qui déclarent ne jamais “manger bio” a diminué de 14 points en dix ans, passant de 53%1 en 2001, à 39% en 2011. Des consommateurs qui achètent en premier lieu des fruits, des légumes et des produits laitiers. Des denrées alimentaires que 43% d’entre eux2 se procurent sur les marchés.

Dans les allées des marchés, les bancs bio affichent la couleur en placardant écriteaux verts estampillés AB, ou exposant le logo de l’Union européenne. A côté de ces stands dispersés au sein des marchés traditionnels, d’autres expériences répondant aux demandes des consommateurs sont lancées, à l’image du “carré bio” – inauguré en septembre 2012 – implanté au cœur même du marché traditionnel du dimanche matin de Rillieux-la-Pape (Rhône).

 

Mon marché, il est bio

D’autres rendez-vous naissent et viennent rythmer les semaines des adeptes du bio : les marchés 100% bio. Ces derniers se développent peu à peu en France. Sur le département Rhône, MtonMarché en dénombre une dizaine. Quant au Loiret, il en compterait deux. Des chiffres qui peuvent paraître faibles… voire trop faibles ? En ce début d’année 2013, savoir si le nombre de marché 100% bio répond à la demande est une question difficile. Aucune étude n’a encore été réalisée sur ce point.

 

les consommateurs bio achètent en premier lieu des fruits et légumes bio_MtonMarché

Seules certitudes, le nombre d’exploitations agricoles engagées en agriculture biologique a augmenté de 12,3%3 en un an et plus d’un agriculteur bio sur deux commercialise tout, ou partie, de sa production directement aux consommateurs. Une vente directe qui comprend à hauteur de 26% les marchés (dont 9% sur des marchés 100% bio). Des pourcentages qui mettent en évidence l’importance des marchés. En 2011, 6 agriculteurs sur 10 pratiquant la vente directe (marchés, AMAP, vente à la ferme...) estimaient que cette activité allait prendre de l’ampleur en 20123.

Au niveau des habitudes des consommateurs, l’Agence BIO révèle un autre chiffre intéressant. Si les Français consomment de plus en plus de produits issus de l’agriculture biologique, seuls 6%2 en mangent au moins un par jour. La marge de progression de la bio reste donc colossale. Reste à savoir si la masse des consommateurs prendra cette voie. Osera-t-elle franchir le pas et acceptera-t-elle de payer un plus cher des produits issus de l’agriculture biologique?

 

Lumières sur le prix du bio

Acheter un aliment bio, une démarche qui rencontre une difficulté majeure pour grand nombre de Français : le prix. 93%4 d’entre eux estiment que les produits bio sont trop onéreux. Si cela est en général vrai, reste à comprendre pourquoi.

 

Sur les étiquettes, le logo AB guide les consommateurs_MtonMarché

L’une des principales raisons de cette différence de prix réside dans les coûts de production. Soumis à un cahier des charges et à une réglementation stricte, les frais de main d’œuvre d’une ferme certifiée sont plus élevés que ceux d’une exploitation traditionnelle. La densité de l’élevage et le rendement sont plus faibles. Quant aux coûts logistiques, ils sont plus importants (collecte, fabrication, distribution des produits issus de l’agriculture biologique) en raison du faible nombre de producteurs bio et de leur dispersion géographique sur le territoire. Enfin, les certifications et les contrôles qui attestent du respect du cahier des charges de la garantie AB sont à la charge de l’agriculteur. Des dépenses supplémentaires qui ont des répercutions directes sur le prix des produits.

 

Les producteurs bio, une denrée rare

Si la France compte de plus en plus d’agriculteurs bio, ils ne représentent qu’une part infime de la population agricole. Seules 4,5 %2 des exploitations agricoles françaises sont bio.

 

Du choux sur un marché 100% bio_MtonMarché

 

Un chiffre qui s’explique par le nombre d’agriculteurs en constante baisse mais également par la démarche que sous-entend la certification AB. Les producteurs qui souhaitent devenir bio passent par une phase de transition. Etape obligatoire, la conversion d’une exploitation traditionnelle peut s’étaler sur trois ans. Lors de cette période, les agricultures respectent l’intégralité du cahier des charges de la réglementation européenne de l’agriculture biologique sans pour autant recevoir la mention AB. Un label qui leur sera délivré qu’après ce délai transitoire, jugé nécessaire et garantissant l’assainissement de l’exploitation. La courbe exponentielle du nombre d’agriculteurs bio va-t-elle continuer son ascension ? La question est posée… Le site du ministère de l’Agriculture semble connaître la réponse puisqu’il table sur le doublement des surfaces agricoles bio d’ici à 2015.


1/ Pourcentages issus du baromètre CSA/Agence BIO, 2011.
2/ Pourcentage issu du baromètre CSA/Agence BIO, 2010.
3/ Pourcentage issu du site internet Agence BIO.
4/ Pourcentage issu de l’enquête Ifop-WWF-Vrai, juin 2011.

 

Les logos français et européen

 

Le logo AB (français) et le logo européen garantissent, selon l’Ardab (Association des producteurs biologiques du Rhône et de la Loire) que les produits sont issus de l’agriculture biologique, conformément à la réglementation en vigueur.

Chaque étape d’un produit AB (de la production à la commercialisation) est contrôlée par un organisme indépendant agréé par l’Etat.

Les producteurs, entre autres, sont eux aussi soumis à des contrôles annuels visant à vérifier qu’ils respectent les principes fondateurs de l’agriculture biologique, notamment, une production sans utilisation de certains produits chimiques, l’entretien de la fertilité des sols et le respect du bien-être animal.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Le logo bio européen est obligatoire sur les produits alimentaires pré-emballés d’origine européenne_MtonMarchéLe logo bio européen est obligatoire sur les produits alimentaires pré-emballés d’origine européenne.

 

  • Le Logo AB facultatif guide les consommateurs_MtonMarchéLe logo AB est facultatif.

 

 

 

 

 Localiser un marché_MtonMarché

Pour trouver un marché bio près de chez vous, cliquez sur "Localiser un marché" et indiquez "marché 100% bio" dans le filtre "J'aime" (dernière ligne des filtres de la carte).